Publié dans Critiques

Et plus encore – Patrick Ness

2,5 /5Par Gribouille           

« À lire absolument ! » disait John Green, mon auteur préféré. J’ai écouté (presque) aveuglément ses conseils. Et bien, je suis déçue. Pourtant le résumé et les premières pages promettaient : (alerte spoil) un suicidant gay de 17 ans noyé dans les courants marins, se réveille au beau milieu d’un endroit désertique. Il cherche à survivre et comprendre. Nous sommes alors très bien immiscés dans les pensées de Seth, on perçoit son « brouillard interne ». Puis, (alerte spoil) Régine et Tommy rapportent encore du piment dans cette histoire. Le personnage ne serait pas seul en enfer, malgré ses doutes quant à ses dires et besoins qui se réalisent à leur évocation. Le Conducteur amène l’adrénaline : se cacher, survivre, se battre contre ce « monstre », … Et là, je suis déçue par la fin de l’histoire. Ceux qui, comme moi, lisent beaucoup et à qui il est déjà arrivé quelque chose de similaire me comprendront. C’est bien joli : l’auteur a fourré ses personnages dans un bourbier pas possible, et vous, lecteurs, n’attendez que qu’ils s’en sortent par des moyens héroïques et une solution à laquelle personne n’avait pensé mais pourtant évidente. Sauf qu’un problème se pose. L’auteur n’a pas d’idées. Alors il est forcé (et oui, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin) d’inventer une situation irrationnelle. C’est vraiment ce sentiment-là que m’a laissé ce livre. Je me doute bien que ça ne s’est pas du tout passé comme ça, que Patrick Ness avait dès le départ conçu le déroulement de son histoire en tout point, mais la fin me laisse perplexe et je ne m’en satisfais pas. Il est sûrement vrai que les amateurs de (alerte spoil)  mondes connectés, de cercueils noirs brillants et autres bizarreries dans ce genre apprécieront ce livre, c’est même ce que je leurs souhaite. Mais ce n’est pas mon cas. Au final, ce livre n’était juste pas mon style. En revanche, je  salue quand même le travail fourni par le style d’écriture pour créer une telle ambiance et pour nous tenir en haleine tout le long du livre.

           Une des choses que j’ai quand même aimé dans le livre les « flash-back rêves » de Seth.  Ça permet de nous laisser quelques éléments au fur et à mesure sur ce qui s’est passé. Mais je déplore le dernier chapitre mi-philosophique, mi-incertain. Je déteste ne pas savoir ce qu’il se passe à la fin. Le fil de l’histoire étant par moments assez complexe à suivre, je conseille de lire ce livre à partir de 13 ans.

Bonne lecture ! Je vous souhaite d’apprécier ce livre plus que moi !

Auteur :

Nous sommes deux adolescentes passionnées de bouqriture (bouquinage et écriture). Venez apprendre à nous connaître sur notre blog : Griboulire ! (https://griboulire.home.blog)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s